Gynopedia needs your support! Please consider adding content, translating a page, or making a donation today. With your support, we can sustain and expand the website. Gynopedia has no corporate sponsors or advertisers. Your support is crucial and deeply appreciated.

Last modified on 16 February 2019, at 14:16

France

This page is a translated version of the page France and the translation is 100% complete.

INTRODUCTION

Flag of France.svg.png

En France, vous trouverez une grande diversité de ressources de soins. La contraception est très facilement accessible. Vous n'avez pas besoin d'ordonnance pour obtenir une contraception hormonale, et certaines pharmacies n'acceptent pas les ordonnances étrangères, mais vous n'aurez en général pas de problème pour vous procurer des contraceptifs. La contraception d'urgence (pilule du lendemain) est disponible en pharmacie sans ordonnance. Il n'y a pas de restrictions d'âge et de nombreuses marques sont disponibles, y compris ellaOne

Concernant les menstruations, vous trouverez des serviettes hygiéniques, tampons (même des 100% coton) et coupes menstruelles, comme DivaCup et Lunette. Notez que les tampons sont souvent sans applicateur, et s'ils en ont, ils peuvent être en carton.

Pour les femmes enceintes, la France offre 16 semaines de congé maternité avec 100% du salaire. Ces 16 semaines sont divisées: 6 semaines avant l'accouchement et 10 après la date présumée d'accouchement, quand vous déclarez votre grossesse. Vous pouvez également bénéficier de 2 semaines avant le congé maternité si vous avez des problèmes. Concernant l'avortement, il est totalement légal jusqu'à 14 semaines de grossesse ou 12 semaines de gestation. Il existe de nombreuses cliniques qui effectuent des avortements, et il est même possible que la procédure soit remboursée par l'Etat.

ContraceptionEdit

Pilule contraceptive achetée en France (8€ pour 3 mois)

Note : il existe de nombreux moyens de contraception, comme les DIU (dispositifs intra-utérins ou stérilets), les contraceptions orales, les patchs, les injections, les préservatifs, etc. Pour une liste complète, cliquez ici.

Lois et stigmatisation socialeEdit

En France, vous aurez besoin d'une ordonnance pour accéder à une contraception hormonale. Selon certains témoignages, les pharmacies françaises accepteraient les ordonnances étrangères. Selon d'autres, ce ne serait pas le cas. Tout dépend donc de la pharmacie où vous allez. Si vous parlez français, cela augmentera vos chances de pouvoir utiliser une ordonnance étrangère. Les préservatifs, quant à eux, sont très faciles à trouver et utilisés; on estime que la France est le troisième pays du monde qui utilise des préservatifs couramment.[1]

Voici un témoignage personnel sur l'acquisition d'une contraception en France.

Que prendre et où?Edit

  • Pour une liste d'options de contraception en France, cliquez [1].
  • Si vous n'avez pas encore d'ordonnance pour un contraception, vous pourrez vous en procurer facilement en allant voir un gynécologue-obstétricien, un médecin généraliste ou une sage-femme. Si vous avez une ordonnance étrangère, vous devrez la prendre avec vous ainsi que la boîte vide de votre contraceptif, si possible, chez un pharmacien pour un renouvellement. Vous pouvez dire: “Pourriez-vous me dépanner avant que j’obtienne une nouvelle ordonnance?”. Le pharmacien vous donnera peut-être une réserve pour 1 à 3 mois, surtout si vous promettez d'aller voir un médecin ou une sage-femme rapidement.
  • En France, vous avez le choix entre de nombreuses pilules contraceptives, dont des pilules triphasiques, des pilules progestatives, et des pilules combinées. Les marques disponibles proviennent de nombreux pays, comme la France, l'Allemagne, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Chili. Certaines des marques que vous trouverez sont Adépal, Cerazette, Cilest, Cycleane 30, Cycleane-20, Diane, Diane-35, Effiprev, Exluton, Harmonet, Jasmine, Jasminelle, Jasminellecontinu, Levonorgestrel, Ludeal Gé, Meliane, Melodia, Mercilon, Microval, Milli-Anovlar, Milligynon, Minesse, Minidril, Miniphase, Minulet, Moneva, Nordette, Ogyline, Ortho Novum 1/35, Phaeva, Planor, Qlaira, Tetragynon, Tri-Minulet, Triella, Trinordiol, Trinordiol 21, Varnoline, Yasmine and Yaz.
  • Vous pourrez vous faire poser un implant contraceptif. Le seul sur le marché est Nexplanon.
  • Vous vouvez obtenir un contraceptif injectable, comme Depo-Prodasone, Depo-Provera SAS 150mg/ml et Noristerat.
  • Vous pouvez vous faire poser un DIU (stérilet). Vous aurez le choix entre un stérilet en cuivre ou hormonal (Mirena ou Jaydess).

CoûtsEdit

Sans assurance Française (sécurité sociale dite 'sécu'), la plupart des marques de pilule vous coûteront de 2 à 15 euros pour un mois. Si vous avez la Sécu, certaines marques sont partiellement couvertes, ainsi que Depo-Provera et les diaphragmes. Le patch, l'anneau (comme Nuvaring), les spermicides et les capes cervicales ne sont pas couverts par la Sécu, vous devrez donc les payer à 100%.[2]

Contraception d'urgence (pilule du lendemain)Edit

Notes importantes: La contraception d'urgence peut prévenir une grossesse jusqu'à 3 jours (72h) et parfois 5 jours (120h) après un rapport non protégé. Prenez le contraceptif d'urgence le plus tôt possible après le rapport non protégé. Si vous n'avez pas accès à la contraception d'urgence, les contraceptifs oraux peuvent être utilisés en remplacement, mais souvenez-vous de ce qui suit: 1- Seulement quelques contraceptifs peuvent être utilisés comme contraceptifs d'urgence, 2- Des contraceptifs différents nécessitent des dosages et des horaires différents pour pouvoir fonctionner en tant que contraceptifs d'urgence, 3- Vous devez uniquement utiliser les 21 premières pilules dans les packs de 28 pilules, 4- Ces contraceptifs seront probablement moins efficaces qu'une véritable contraception d'urgence. Pour des informations générales sur la contraception d'urgence, cliquez ici et ici. Les stérilets en cuivre peuvent aussi prévenir une grossesse jusqu'à 5 jours après un rapport non protégé.

Lois et stigmatisation socialeEdit

En France, vous pouvez vous procurer une contraception d'urgence (pilule du lendemain) sans ordonnance. Il n'y a pas de restriction d'âge. Si vous avez moins de 18 ans, les pharmaciens sont obligés de vous fournir une contraception d'urgence gratuitement (il suffit de leur dire votre âge). Ils ne peuvent pas refuser de vous la donner. Ils peuvent néanmoins vous poser des questions afin de vérifier si la contraception d'urgence convient à votre situation.

Que prendre et où?Edit

Vous pouvez obtenir de la contraception d'urgence dans les pharmacies et plannings familiaux. Il y a également des sites Français où vous pourrez acheter de la contraception d'urgence en ligne.

  • Si vous souhaitez une contraception d'urgence (pilule du lendemain), pour pouvez vous procurer ellaOne (prendre 1 comprimé dans les 120h suivant le rapport non protégé). C'est actuellement le contraceptif d'urgence considéré comme le plus efficace.[3]
  • D'autres marques de contraception d'urgence que vous pouvez trouver en France sont Levonorgestrel Biogaran 1500 (disponible en pharmacie sans ordonnance; prendre un comprimé dans les 120h suivant le rapport non protégé) et NorLevo 1,5mg (disponible en pharmacie sans ordonnance; prendre un comprimé dans les 120h suivant le rapport non protégé).
  • Si vous ne pouvez pas avoir accès à une contraception d'urgence, vous pouvez utiliser un contraceptif oral habituel en tant que contraception d'urgence. Pour les pilules progestatives, vous pouvez utiliser Microval (prendre 50 comprimés dans les 120h suivant le rapport non protégé). Vous pouvez aussi utiliser les pilules combinées (progestérone et oestrogènes) en tant que contraception d'urgence, mais souvenez-vous que, dans les paquets de 28 comprimés, seulement les 21 premiers comprimés doivent être utilisés. Par exemple, vous pouvez prendre Ovral (prendre deux comprimés dans les 120h suivant le rapport non protégé, puis 2 comprimés 12 heures après). Vous pouvez aussi utiliser Minidril ou Nordette (pour chacune de ces marques, prendre 4 comprimés dans les 120h suivant le rapport non protégé, puis 4 comprimés 12 heures après).[4]
  • Si vous avez un DIU (stérilet), il peut aussi prévenir une grossesse après un rapport non protégé. Vous trouverez plus de détails dans la section "Contraception" de cette page.

CoûtsEdit

LNG: 6,75€ (en 2013); UPA: 18,88€ (en 2015). Si vous avez une ordonnance, 65% des frais de votre contraception d'urgence sont remboursés. Vous pourrez habituellement l'obtenir gratuitement dans les plannings familiaux ou si vous avez moins de 18 ans.

Infections sexuellement transmissibles (IST/MST)Edit

Notes importantes - Renseignez-vous sur les traitements PrEP et PPE: Si vous pensez avoir été récemment exposé(e) au VIH (dans les 72h), demandez un traitement pour la PPE (prophylaxie post-exposition). C'est un traitement d'un mois qui sert à prévenir d'une infection au VIH après exposition au risque, et il est peut-être disponible dans la ville où vous vous trouvez. Prenez le traitement aussi tôt que possible. Pour plus d'informations, cliquez ici. Si vous risquez une exposition au VIH, demandez un traitement PrEP (prophylaxie pré-exposition). C'est une pilule à prendre quotidiennement qui peut prévenir d'une infection au VIH avant l'exposition au risque. Pour plus d'informations, cliquez ici.

Note à propos de la prophylaxie post exposition: En France, elle est administrée au maximum dans les 48h. Si vous avez été exposé, allez aux urgences ou à l'hôpital public le plus proche pour l'obtenir. Le traitement est intégralement remboursé par la sécurité sociale. En cas de problème, appelez Sida info service (0800 840 800, gratuit depuis une ligne fixe).

Lois et stigmatisation socialeEdit

En France, il n'y a pas de restrictions concernant le statut VIH. Vous pouvez entrer dans le pays sans présenter de certificats médicaux. Si vous faites un test et apprenez que vous êtes séropositif, et si vous êtes étranger, vous ne serez pas expulsé. Les hôpitaux français ont pour obligation de soigner toute personne dans le besoin, et des centres de traitement spécialisés de haute qualité existent dans les hôpitaux universitaires. [5] De plus, à Paris, il semble n'y avoir que très peu de stigmatisation liée au test du VIH. C'est vu comme quelque chose de normal et sain décidé par des adultes responsables.

A propos du VPH (virus du papillome humain ou papillomavirus), selon le centre VPH, il est estimé que 4.7% des femmes Françaises sont infectées par le HPV-16/18. De plus, 75.6% des cas du cancer du col de l'utérus sont attribués au HPV 16 ou 18. Heureusement, le pays a un programme de vaccination national. [6]

En Français, AIDS se dit 'SIDA' (Syndrome d'immunodéficience acquise), HIV se dit 'VIH' (Virus de l'immunodéficience humaine) et une personne positive au VIH est 'séropositif'(homme) ou 'séropositive' (femme).

Où faire un test de dépistage?Edit

Pour des recommandations locales, visitez les pages des villes, comme celle de Paris.

SoutienEdit

  • SOS Hepatites: Ce groupe est membre de l'Alliance Mondiale contre l'Hépatite. Tél: 01 43 67 26 40.
  • AIDES National: Organisation nationale contre le SIDA qui propose dn soutien social, légal, des seringues, etc. Adresse: Tour Essor, 14, rue Scandicci, 93508 Pantin, Tél: 01 41 83 46 46.
  • Sida Info Service : Ligne d'écoute, Tél: 01 41 83 42 77.
  • Act Up-Paris: Branche parisienne du groupe activiste SIDA/VIH. Adresse: B. P. 287, 75525 Paris cedex 11, Tél: 01 48 06 13 89.
  • Positifs: Site internet pour personnes séropositives ou atteintes du SIDA, et une association créée en 1989. Le site est en français et en anglais.
  • Sidaction: Groupe français d'entreprises, de chercheurs et de médecins qui recueillent des fonds pour la recherche sur le VIH, des programmes de prévention et des organisations.
  • Site du C.R.I.P.S.: Ce site internet en français contient une liste d'événements dans le monde entier concernant le VIH/SIDA, l'hépatite, etc.

CoûtsEdit

Des centres de dépistage gratuits et anonymes sont disponibles dans les villes suffisamment grandes. Dans les autres endroits, pour des résultats plus rapides , n'importe quel docteur pourra vous fournir une ordonnance pour un test a faire dans un laboratoire local. Dans ce cas, la visite chez le médecin et le test sont couverts à 65% par la sécuirté sociale.

Médicaments et vaccinsEdit

Lois et stigmatisation socialeEdit

Que prendre et où?Edit

  • Si vous avez une mycose vaginale, vous trouverez du Fluconazole en pharmacie.
  • En France, il existe un programme de Prophylaxie pré-exposition (PrEP). Selon PrEPWatch, "En janvier 2016, le remboursement total par la sécurité sociale devient disponible pour Truvada en tant que PrEP, ainsi que le soutien psychologique et le suivi. La PrEP quotidienne peut être prescrite pour n'importe qui en ayant besoin, et la PrEP intermittente est disponible pour MSM, comme étudié dans le test médical IPERGAY."[7] For more information on PrEP access in France, click here.
  • En France, un plan national de vaccination contre le VPH (virus du papillome humain) existe depuis 2007. Il cible les adolescents entre 11 et 14 ans.[8]

CoûtsEdit

MenstruationsEdit

Note : en plus des serviettes et tampons hygiéniques, vous pouvez aussi utiliser une coupe menstruelle ou des sous-vêtements menstruels pendant vos règles. Pour en savoir plus sur la coupe menstruelle, cliquez ici. Pour en savoir plus sur les sous-vêtements menstruels, cliquez ici.

Lois et stigmatisation socialeEdit

Que prendre et où?Edit

Vous pouvez acheter des serviettes hygiéniques, tampons et coupes menstruelles en France. Vous trouverez les serviettes et les tampons en supermarché et magasins d'alimentation classiques, et dans certaines pharmacies. Vous trouverez des tampons 100% coton dans les magasins bio, mais ils sont plus chers. Si vous cherchez des coupes menstruelles, vous les trouverez dans de nombreuses pharmacies à Paris et autres villes françaises. Vous pourrez aussi trouver des DivaCups ici Boutique Bio, Raniania ou Vivre-Mieux.com. Pour les LadyCups, voir ici LadyTeen, LadyCup.fr, et CTOOBIO. Pour les Lunette, voir ici Lunacopine. Pour les Meluna, voir ici Meluna.

UsageEdit

Notez qu'il est beaucoup plus courant de voir des tampons sans applicateur, comme OB, qu'avez applicateur. Si vous en trouvez, il est probable qu'il s'agisse d'applicateurs en carton. Si vous utilisez une coupe menstruelle, vous trouverez une base de données sur les endroits "cupsafe", Clean Your Cup . Les endroits "cupsafe" sont des endroits comme des bars, restaurants, musées, bibliothèques, universités, dont les toilettes sont équipés d'un robinet afin de rincer librement votre coupe menstruelle.

CoûtsEdit

Examens gynécologiquesEdit

Lois et stigmatisation socialeEdit

Que prendre et où?Edit

Vous pouvez faire un examen gynécologique (et frottis) avec un gynécologue, un médecin généraliste, ou une sage femme. Vous pouvez aussi consulter un centre de planning familial pour recevoir des informations et du soutien.

CoûtsEdit

La consultation chez un gynécologue coûte 28€ et 23€ chez une sage-femme. Les deux sont partiellement remboursés si vous êtes couverte par la Sécurité Sociale. Le planning familial est gratuit si vous êtes mineure (moins de 18 ans).

Vous devez payer en cas d'examens complémentaires. Par exemple, si vous voulez un frottis, vous devrez payer 15,40€.

GrossesseEdit

Lois et stigmatisation socialeEdit

En France, les femmes enceintes ont droit à 16 semaines de congé maternité avec 100% de couverture de salaire.

Que prendre et où?Edit

CoûtsEdit

AvortementEdit

Important : il existe deux principaux types d'avortements (ou IVG, pour interruption volontaire de grossesse), l'IVG médicamenteuse (qui consiste à prendre une pilule provoquant l'avortement) et l'IVG chirurgicale (réalisée dans un établissement de santé). Pour plus de renseignements sur l'avortement, cliquez ici.

Lois et stigmatisation socialeEdit

En France, l'avortement, ou "Interruption volontaire de grossesse (IVG)", est légal jusqu'à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le premier jour des dernières règles. Pendant cette période, toutes les raisons sont acceptées, parmi lesquelles sauver la vie de la mère, de préserver la santé physique et la santé mentale, le viol ou l'inceste, le risque de malformation du foetus, raisons économiques et sociales, ou simple demande. Cependant, il faut respecter certains protocoles. Avant une IVG, les patientes peuvent obtenir un soutien psychologique si elles le souhaitent. Si elles sont des mineures non émancipées, elles auront automatiquement accès à un soutien psychologique. Pendant cette consultation, les patientes vont rencontrer une personne qualifiée et formée. Une fois que la consultation est finie, les patientes recevront un certificat qui atteste qu'elles ont bien effectuée cette consultation. Si les mineures souhaitent garder cette consultation confidentielle, et ne veulent pas en informer leurs parents, elles peuvent choisir n'importe quel adulte pour servir de référent.[9]

Comme stipulé dans la loi, "Si, après les consultations prévues par les articles L. 2212-3 et L. 2212-4, la patiente renouvelle sa demande d'interruption de grossesse, le professionnel de santé doit lui demander une confirmation écrite. Un délai de deux jours suivant l'entretien doit être respecté". [10]

S'agissant des médecins, ils ne sont pas obligés d'effectuer des avortements volontaires. Cependant, s'ils refusent, ils doivent donner aux patientes potentielles une liste de lieux et de médecins qui effectueront des avortements. Sachez qu'un avortement ne peut être réalisé dans des établissements de santé, hôpitaux publics ou privés. La seule exception est si un accord a été trouvé entre le praticien ou centre de soins/planning familial, et la patiente. L'Etat déterminera alors d'un lieu adéquat.[11]

Les lois françaises sur l'avortement ont été significativement améliorées en 2014. Dans le passé, les avortements étaient uniquement permis si la continuation de la grossesse causait une "situation de détresse" pour la femme. Avec ces changements, les femmes peuvent maintenant accéder aux procédures d'avortement sur demande.[12]. En 2016, la "semaine de réflexion" a été supprimée. Conformément à la loi actuelle, c'est seulement dans le cas ou les femmes demandent un soutien psychologique qu'une période de deux jours de réflexion est requise avant qu'elles confirment leur décision d'avorter. Cependant, certains hôpitaux demandent une lettre d'un médecin ou d'un conseiller familial avant de prévoir un rendez-vous. Ce n'est pas légal, mais très répandu.

Comme expliqué dans un rapport de l'ONU, "Le développement le plus récent dans la loi française sur l'avortement a été causé par les actions d'un petit nombre de manifestants anti-avortement. Dans les années 1990, ils débutèrent une campagne de harcèlement des cliniques où les avortements avaient lieu et des personnes qui pratiquaient ces avortements. Ils bloquaient et envahissaient des hôpitaux et essayaient de décourager les médecins afin qu'ils n'effectuent pas d'avortements. Afin de répondre à de telles attaques, fin 1992, le gouvernement promulgua des lois établissant de nouvelles sanctions pénales dans le Code Pénal afin de combattre les actions perturbatrices. Sous ces dispositions, les personnes qui empêchent ou tentent d'empêcher une IVG en bloquant l'accès aux personnes aux cliniques ou hôpitaux en menaçant ou en s'engageant dans n'importe quel acte d'intimidation envers du personnel médical ou non, feront l'objet d'amendes et d'emprisonnement. Ces provisions s'appliquent également sur les actes dirigés vers les centres de soutien et les demandes d'avortement, et permettent aux associations protégeant le droit à la contraception et à l'avortement de se joindre en tant que partie à des actions en justice engagées contre ces obstructions."[13]

Que prendre et où?Edit

Si vous voulez avorter en France, vous pouvez d'abord consulter un médecin (gynécologue ou généraliste) ou, encore mieux, vous pouvez aller dans un centre de planification et d’éducation familiale (CPEF). On vous offrira une session de soutien psychologique (optionnelle si vous êtes majeure) et un certificat médical. Certaines cliniques vous demanderont d'effectuer une période de "réflexion" de deux jours avant de pouvoir effectuer l'avortement (la loi n'est pas très claire sur le sujet), mais la période d'une semaine de réflexion a été supprimée en janvier 2016. Le processus pourra être accéléré si vous êtes proche de la limite des 12 semaines de grossesse. Lorsque vous recherchez des informations sur l'avortement en ligne, faites bien attention de consulter les sites gouvernementaux officiels finissant par ".gouv.fr", car il existe de nombreux sites anti-avortement se faisant passer pour des sites officiels qui divulguent de fausses informations. http://www.ivg.social-sante.gouv.fr/ est le site internet officiel listant tous les endroits qui vous accueilleront si vous souhaitez avorter ou si vous y réfléchissez encore. Selon les témoignages, et connaissant le passé militant de ces endroits, le siège du Planning Familial (10, rue Vivienne, 75002 PARIS, 01 42 60 93 20), et l'hôpital Les Bluets (Hôpital Les Bluets - Trousseau, 6, rue Lasson,75012 PARIS), sont deux endroits sûrs, mais il en existe de nombreux autres. En général, vous pouvez y aller sans rendez-vous. Il existe aussi une assistance téléphonique gratuite et anonyme: 0 800 08 11 11, créée par le gouvernement et gérée par le Planning Familial.

CoûtsEdit

Avec le régime français de la Sécurité Sociale, les avortements (médicamenteux ou chirurgicaux) sont remboursés à 100%, si les prix du praticien sont de "Secteur 1 - tarif conventionné." Les visites de suivi recommandées, qui ont lieu généralement 3 semaines après l'avortement, sont aussi remboursées.[14]

Mobilisation et soutienEdit

Lois et stigmatisation socialeEdit

Que prendre et où?Edit

CoûtsEdit

Liste de ressources supplémentairesEdit

  • Centre LGBT, Paris
  • Human Rights Watch - Paris
  • La France Gaie et Lesbienne: Site internet LGBT contenant un répertoire des associations queer de France, Belgique et Suisse.
  • Women in War: "Une association à but non lucratif et groupe de réflexion se concentrant sur le rôle du genre dans les conflits armés." Fondé à Paris en 2008 par des universitaires féministes de plusieurs pays.
  • Planning Familial: association militante fondée en 1956 qui se bat pour le droit à l'avortement, et qui aujourd'hui plus généralement se bat pour le droit à l'éducation sexuelle.
  • Gyn&co: liste de personnel soignant (gynécologues, obstétriciens, sage-femmes, etc) féministes et sans préjugés vis-à-vis des personnes LGBTQI.
  • [BMDOCTORS http://www.bmdoctors.com]: Ce site internet propose un répertoire de docteurs au Maroc, Algérie et France.

RéférencesEdit

  1. Most Prevalent Condom Use Around the World
  2. What kinds of contraception are readily available in France?
  3. Princeton EC Website
  4. Princeton EC Website
  5. FRANCE - REGULATIONS ON ENTRY, STAY AND RESIDENCE FOR PLHIV
  6. France: Human Papillomavirus and Related Cancers, Fact Sheet 2016
  7. PrEPWatch: France
  8. France: Human Papillomavirus and Related Cancers, Fact Sheet 2016
  9. L'IVG pour mineures, comment ça se passe?
  10. Comprendre l'interruption volontaire de grossesse
  11. World Abortion Laws: France
  12. Le Conseil Constitutionnel valide la suppression de la situation de détresse
  13. Abortion Profiles: France
  14. IVG - remboursements - Sécurité Sociale