Gynopedia needs your support! Please consider adding content, translating a page, or making a donation today. With your support, we can sustain and expand the website. Gynopedia has no corporate sponsors or advertisers. Your support is crucial and deeply appreciated.

Kenya

From Gynopedia
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Kenya and the translation is 100% complete.

Other languages:
English • ‎français
Flag of Kenya.svg.png

INTRODUCTION

Au Kenya, les soins médicaux vont beaucoup varier en fonction de la région. Dans les grandes villes, la contraception et contraception d'urgence (pilule du lendemain) sont légales et ne nécessitent pas d'ordonnance. Cependant, l'usage courant de contraceptif a tendance à être bas. Pour les tests de dépistage des IST, il est recommandé d'aller à Better2Know en tant qu'option abordable, mais il existe aussi des cliniques et laboratoires privés. Vous pouvez trouver de nombreux produits pour les règles à Nairobi, y compris des coupes menstruelles, mais vous trouverez plus facilement des serviettes hygiéniques. Au Kenya, les femmes ont droit à un congé maternité de trois mois. L'avortement est uniquement autorisé dans quelques cas très spécifiques, le rendant illégal pour la majorité des femmes. Cela a créé un marché noir d'avortements clandestins, qui peuvent causer de graves complications et la mort des femmes concernées. Il est recommandé de faire très attention avant de rechercher des personnes effectuant des avortements illégaux.

Contraception

Note : il existe de nombreux moyens de contraception, comme les DIU (dispositifs intra-utérins ou stérilets), les contraceptions orales, les patchs, les injections, les préservatifs, etc. Pour une liste complète, cliquez ici.

Lois et stigmatisation sociale

Au Kenya, vous pouvez vous procurer une contraception sans ordonnance.

Ces dix dernières années, les femmes kenyanes ont de plus en plus utilisé une contraception. En 2003, on estimait à 39,3% le taux de femmes kenyanes utilisant une forme de contraception, avec 7,5% sous pilule contraceptive, 16% utilisant des implants ou des injections, et 6,3% pratiquant l'abstinence périodique (méthode Ogino), entre autres.[1]. Plus tard, en 2008, on estimait à 53,6% le taux de femmes kenyanes utilisant une forme de contraception moderne[2]. Plus récemment, en 2015, on estimait que 57,4% de femmes kenyanes (mariées/en union et en âge de procréer) utilisaient une forme de contraception, incluant les méthodes traditionnelles, et que 18,5% avaient des besoins non satisfaits de planification familiale. Les formes les plus courantes de contraception étaient les injections (28,1%), les implants (10,8%), la pilule (8.6%) et les DIU (stérilet) (3,5%). L'utilisation du préservatif était très bas (1,9%)[3].

Traditionnellement, les hommes ont toujours joué un grand rôle dans la planification familiale. Il est possible que les maris aient refusé l'utilisation de contraceptifs, ce qui fait que les pilules contraceptives (que les femmes devaient prendre tous les jours et étaient visibles), n'étaient pas une méthode sûre.[4]. Ces dernières années, le gouvernement kenyan publia de nouvelles recommandations concernant la planification familiale et l'utilisation de contraceptifs. Selon celles-ci, les travailleurs de santé locaux peuvent effectuer des injections de contraceptifs sur les femmes, et proposer plus d'activités pour promouvoir la contraception et éduquer la population.[5] Ce qui eut pour conséquence de faire augmenter le taux d'utilisation de contraceptifs. Les femmes appréciaient le fait que, grâce aux implants ou aux injections, elles n'avaient pas à se rappeler de prendre un comprimé chaque jour, et elles pouvaient aussi recevoir le traitement discrètement sans que leurs maris soient impliqués ou, dans certains, sans que leurs maris le sachent. Ces dernières années, les femmes pauvres des centres urbains ont beaucoup augmenté leur utilisation de contraceptifs.[6]. Cependant, les travailleurs sociaux pensent toujours qu'il reste beaucoup de travail à faire. Les femmes des régions plus rurales ou isolées ont un taux très bas d'utilisation de la contraception (par exemple, seulement 2% de femmes des régions de Mandera et Wajir utilisent une forme de contraception).[7]

Que prendre et où?

  • Pour une liste complète d'options de contraception au Kenya, cliquez ici.
  • Au Kenya, vous pourrez trouver plus de 10 marques de pilules contraceptives, parmi lesquelles des pilules combinées et monophasiques. Voici quelques unes de ces marques: Diane, Logynon, Marvelon, Mercilon, Microgynon, Microgynon-30, Microlut, Microval, Nordette et Trinordiol.[8]
  • Si vous souhaitez un DIU, vous pouvez trouver Mirena au Kenya.[9]
  • Si vous souhaitez un contraceptif injectable, vous pouvez trouver Depo-Provera, Megestron, Norigynon et Noristerat au Kenya.[10]
  • Si vous souhaitez un implant contraceptif, vous pouvez trouver Implanon, Jadelle et Norplant au Kenya.[11]
  • Si vous allez sur Marie Stopes Kenya, vous pourrez trouver des préservatifs, pilules contraceptives, contraceptifs injectables, implants contraceptifs, des DIU, des services de ligature des trompes et de vasectomie. Marie Stopes est une ONG internationale qui offre des soins de santé accessibles et à bas coût aux femmes dans plusieurs parties du monde. Tél gratuit: 0800 720005. Email: info@mariestopes.or.ke

Coûts

Contraception d'urgence (pilule du lendemain)

Notes importantes: La contraception d'urgence peut prévenir une grossesse jusqu'à 3 jours (72h) et parfois 5 jours (120h) après un rapport non protégé. Prenez le contraceptif d'urgence le plus tôt possible après le rapport non protégé. Si vous n'avez pas accès à la contraception d'urgence, les contraceptifs oraux peuvent être utilisés en remplacement, mais souvenez-vous de ce qui suit: 1- Seulement quelques contraceptifs peuvent être utilisés comme contraceptifs d'urgence, 2- Des contraceptifs différents nécessitent des dosages et des horaires différents pour pouvoir fonctionner en tant que contraceptifs d'urgence, 3- Vous devez uniquement utiliser les 21 premières pilules dans les packs de 28 pilules, 4- Ces contraceptifs seront probablement moins efficaces qu'une véritable contraception d'urgence. Pour des informations générales sur la contraception d'urgence, cliquez ici et ici. Les stérilets en cuivre peuvent aussi prévenir une grossesse jusqu'à 5 jours après un rapport non protégé.

Lois et stigmatisation sociale

Au Kenya, la contraception d'urgence (pilule du lendemain) est légale. Une ordonnance n'est pas nécessaire et il n'y a pas de restriction d'âge. Le premier statut de professionnel de santé pouvant prescrire une contraception d'urgence sont les infirmières.

Que prendre et où?

Note : La contraception d’urgence efficace le plus longtemps à ce jour est ellaOne. Elle peut être prise jusqu’à 5 jours (120 heures) après le rapport sexuel non protégé. Si ellaOne n’est pas disponible dans votre pays, le stérilet en cuivre peut également être utilisé pour éviter la grossesse, s’il est posé dans les 5 jours qui suivent le rapport non protégé. Si aucune de ces options n’est disponible et que le rapport non protégé remonte à plus de trois jours, vous pouvez tout de même prendre une contraception d’urgence, qui peut être efficace jusqu’à 5 jours. Notez cependant que les contraceptions d'urgence ne sont pas efficaces à 100 % et qu’elles doivent être prises le plus tôt possible.

Contraception d'urgence (pilule du lendemain) - progestérone uniquement: Prendre 2 comprimés dans les 120h après le rapport non protégé:[12]

  • ECee2
  • Emcon
  • Levo-72
  • Levogest
  • P2
  • Postinor-2
  • Smart Lady (Pregnon)
  • Truston-2

Pilules contraceptives habituelles utilisées en tant que contraception d'urgence / progestérone uniquement: Prendre 50 comprimés dans les 120h après le rapport non protégé:[13]

  • Microlut
  • Microval

Pilules contraceptives utilisées en tant que contraception d'urgence / Pilules combinées Note: dans les boîtes de 28 comprimés, il ne faudra utiliser que les 21 premiers comprimés. Prendre 2 comprimés dans les 120 heures suivant le rapport non protégé, puis prendre 2 comprimés 12 heures plus tard:[14]

  • Eugynon
  • Neogynon

Prendre 4 comprimés dans les 120 heures suivant le rapport non protégé, puis prendre 4 comprimés 12 heures plus tard:[15]

  • Lo-Rondal
  • Microgynon
  • Microgynon-30
  • Nordette

Coûts

"Une petite enquête sur plusieurs pharmacies de Nairobi montrent des prix entre Ksh 100 et Ksh 200, équivalents à 0.84€ – 1.68€ (Juillet 2013),"[16] selon le Consortium International sur la Contraception d'Urgence.

Infections et maladies sexuellement transmissibles (IST/MST)

Notes importantes - Renseignez-vous sur les traitements PrEP et PPE: Si vous pensez avoir été récemment exposé(e) au VIH (dans les 72h), demandez un traitement pour la PPE (prophylaxie post-exposition). C'est un traitement d'un mois qui sert à prévenir d'une infection au VIH après exposition au risque, et il est peut-être disponible dans la ville où vous vous trouvez. Prenez le traitement aussi tôt que possible. Pour plus d'informations, cliquez ici. Si vous risquez une exposition au VIH, demandez un traitement PrEP (prophylaxie pré-exposition). C'est une pilule à prendre quotidiennement qui peut prévenir d'une infection au VIH avant l'exposition au risque. Pour plus d'informations, cliquez ici.

Lois et stigmatisation sociale

Il n'y a pas de restriction de voyage pour les personnes séropositives ou touchées par une maladie sexuellement transmissible.

Que prendre et où?

Où faire un test de dépistage?

  • Better2Know Kenya: Présent dans plusieurs endroits au Kenya. "Faire un test de dépistage peut être un moment stressant. Better2Know sont spécialistes en santé sexuelle. Nous aidons des personnes comme vous chaque année à recevoir des résultats rapides et un traitement médical, si leurs résultats sont positifs. Nous testons un grand nombre d'IST parmi lesquelles: VIH, Chlamydia, Gonorrhée, Syphilis, Herpès, Hépatite B, Hépatite C, et des infections dont vous n'avez peut-être pas entendu parler telles que: ureaplasma, mycoplasma, gardnerella et trichomonas. Vous pouvez effectuer ces tests de dépistage individuellement ou choisir un de nos écrans ou profils."
  • Marie Stopes Kenya: "Chez Maries Stopes Kenya vous aurez accès à une consultation confidentielle avec une infirmière qui répondra à vos questions et vous recommandera des tests si besoin. Nous vous conseillons de prendre rendez-vous pour un examen de dépistage complet qui comprend des tests de dépistage du VIH et des IST pour les femmes et les hommes, ainsi qu'un frottis pour les femmes. Il existe 23 centre Marie Stopes au Kenya. Pour prendre rendez-vous pour un test de dépistage du VIH, IST ou examen complet, prenez rendez-vous en ligne ou téléphonez au numéro gratuit 0800 720005."
  • Pathologists Lancet Kenya: Vous pouvez demander des tests anonymement et recevoir les résultats par email ou téléphone. "PATHOLOGISTS LANCET KENYA est un laboratoire ultramoderne créé en septembre 2009, et qui est aujourd'hui un des principaux laboratoires indépendants dans la région. Il fait partie du groupe Lancet Group of Laboratories, fondé il y a plus de 60 ans en Afrique du Sud, et maintenant présent dans plus de 14 pays dans toute l'Afrique, notamment en Ouganda et Tanzanie. Lancet Kenya comporte un réseau de plus de 15 laboratoires et de services aux patients dans tout le Kenya. Nous servons aussi nos clients à travers des collaborations avec d'autres laboratoires et hôpitaux dans toutes les villes du pays."

Soutien

  • Nairobi Coptic Hope Center (Centre Copte de Nairobi): Ngong Road, P.O.Box 21570, Nairobi, Tél: +254 272 5856, E-mail: mattwa@copticmission.org
  • Kisumu FACES: Kisumu au centre de soins de Lumumba, Institut de Recherche Médicale du Kenya, P.O. Box 54840, Kisumu, Tél +254 20 2722541, Fax +254 20 2720030
  • Mombasa: Centre médical de Bomu
  • Association kényane des personnes atteints du SIDA: E-mail Tapwak@kenyaonline.com
  • Family Health International: E-mail fhikenya@fhi.or.ke
  • Association SIDA en Afrique: P.O. Box 63 355, Tél: +254 2 711 331, Fax: +254 2 741 383

Coûts

Médicaments et vaccins

Lois et stigmatisation sociale

Que prendre et où?

  • Si vous avez une mycose, vous pouvez demander du Fluconazole en pharmacie, qui est un antifongique. S'ils n'ont pas ce produit, il en auront sûrement un similaire.

Coûts

Menstruations

Note : en plus des serviettes et tampons hygiéniques, vous pouvez aussi utiliser une coupe menstruelle ou des sous-vêtements menstruels pendant vos règles. Pour en savoir plus sur la coupe menstruelle, cliquez ici. Pour en savoir plus sur les sous-vêtements menstruels, cliquez ici.

Lois et stigmatisation sociale

Que prendre et où?

Au Kenya, vous devrez trouver des serviettes hygiéniques, tampons et coupes menstruelles. Vous trouverez des serviettes hygiéniques et tampons (avec ou sans applicateurs) dans les principales chaînes de magasins, comme Nakumatt. En général, les serviettes sont plus faciles à trouver que les tampons. Vous pourrez trouver des marques comme Always, Kotex et OB. Mais souvenez-vous que, dans les petits villages, il sera plus difficile de vous procurer serviettes et tampons.

Concernant les coupes menstruelles, vous devriez pouvoir vous procurer des MoonCup via Maureen Maina (P.O.Box 18677 - 00500, Nairobi, Tél : +254 720 007738 , e-mail: maureenmaina1@yahoo.com) ou Sajni Shah (Tél : +254 735 061985, e-mail: shahsajni@hotmail.com). Vous pouvez aussi trouver la marque Lunette, via The Cup Foundation, qui est "une organisation à but non lucratif dont la mission est d'éduquer et de valoriser les femmes vivant dans un environnement difficile, en les formant à des compétences essentielles qui les aideront dans la vie et en leur donnant accès aux coupes menstruelles", et qui est aussi listé comme vendeur officiel sur le site internet de la marque Lunette. Cependant, si vous souhaitez des DivaCup ou LadyCup, il n'y a pas de vendeurs connus au Kenya, vous devrez donc acheter ces marques en ligne.

Coûts

Examens gynécologiques

Lois et stigmatisation sociale

Que prendre et où?

  • The Nairobi Women's Hospital - Hôpital des Femmes de Nairobi: "Au fil des ans, l'Hôpital des Femmes de Nairobi est devenu le principal hôpital privé offrant des soins médicaux de qualité et abordables aux femmes à faibles revenus ou revenus moyens et à leurs familles."
  • Marie Stopes International - Kenya: "Marie Stopes Kenya offre une large gamme de soins de qualité, abordables et centrés sur le client, liés à la santé sexuelle et reproductive, et donne des informations aux hommes, femmes, et jeunes dans tout le pays. Nos 23 centres et notre hôpital spécialisé en obstétrique offrent plusieurs services de santé, parmi lesquels les nombreuses options de planification familiale, les soins post-avortement, la contraception d'urgence, une aide psychologique pour les grossesses non désirées, des soins postnataux et prénataux, des accouchements sûrs, des échographies, une prévention de transmission de mère à enfant du VIH/SIDA, et le dépistage et le traitement du cancer du col de l'utérus." Contact: Marie Stopes Kenya, Kindaruma Road, Kilimani, Off Ngong Road, Nairobi. Téléphone bureaux: +254 (0) 57 252 32 17. Téléphone centre d'appels: 0800 720 005 (gratuit au Kenya).

Coûts

Grossesse

Lois et stigmatisation sociale

Au Kenya, la loi prévoit un congé maternité de 3 mois avec rémunération complète. Pour les hommes, un congé de 2 semaines est prévu. Les employeurs ne peuvent pas renvoyer les femmes si elles tombent enceintes.[17]

Que prendre et où?

Coûts

Avortement

Important : il existe deux principaux types d'avortements (ou IVG, pour interruption volontaire de grossesse), l'IVG médicamenteuse (qui consiste à prendre une pilule provoquant l'avortement) et l'IVG chirurgicale (réalisée dans un établissement de santé). Pour plus de renseignements sur l'avortement, cliquez ici.

Lois et stigmatisation sociale

Au Kenya, l'avortement est autorisé sous certaines conditions, qui sont: de sauver la vie de la mère, de préserver la santé physique ou mentale de la mère. Comme déclaré dans l'article de la Constitution, "L'avortement n'est pas autorisé sauf si, d'après l'avis d'un professionnel de santé qualifié, il y a nécessité d'un traitement d'urgence, ou que la vie ou la santé de la mère est en danger, ou qu'une autorisation existe selon une autre loi écrite."[18] Ce qui signifie que dans certains cas, comme le viol ou l'inceste, une malformation du foetus, des raisons sociales ou économiques, ou la simple demande, l'avortement est interdit. De plus, pour que l'avortement soit légal, il faut que la femme et son époux y consentent; et il faut que deux opinions médicales (une d'un médecin et l'autre d'un psychiatre) donnent leur accord avant d'effectuer l'opération. L'avortement doit avoir lieu à l'hôpital.[19]

Selon la Coalition Internationale pour la Santé des Femmes en 2014, "Malgré ces droits légaux plus étendus, les femmes kenyanes sont toujours obligées d'avoir recours à des méthodes dangereuses. Comme dans tous les pays où l'avortement est ou a été difficile d'accès, il y a un manque cruel d'accès et d'information sur l'avortement sûr au Kenya. Les femmes continuent d'ingérer des herbes ou d'autres médicaments, ou cherchent l'aide de charlatans qui effectuent des procédures chirurgicales avec des instruments non stérilisés dans des conditions sanitaires déplorables".[20].

En 2013, un étude de l'Institut Guttmacher déclare que "Plus des 3/4 des femmes traitées pour des soins post-avortement avaient des complications modérées ou sévères, comprenant une température élevée, des infections, ou des organes défaillants, qui peuvent demander des traitements importants ou une hospitalisation. Les retards dans les demandes de soins ou dans l'annonce aux professionnels de santé qu'elles ont tenté d'interférer avec la continuation de leur grossesse étaient étroitement liés à la sévérité des complications. De plus, le Kenya a un taux relativement important de 266 décès pour 100,000 procédures risquées".[21]. Pourtant, les avortements continuent. Selon des estimations, environ 1/5 des grossesses au Kenya sont interrompues tous les ans. Malheureusement, seulement 16% des centres de santé liés à la grossesse peuvent effectuer des aspirations intra-utérines, la méthode d'avortement chirurgical recommandée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Environ la moitié des avortements sont effectués dans des établissements privés, qui sont trois fois plus chers que les établissements publics, entravant ainsi l'accès à l'avortement pour les femmes les plus pauvres.[22]

Que prendre et où?

  • Marie Stopes Kenya: Semble effectuer des avortements pour des prix entre 25$ et 60$ (en 2011). Possède beaucoup de centres à Nairobi et dans tout le pays. "Depuis 1985, MSK s'enorgueillit de proposer un large choix de soins de santé sexuelle et reproductive aux hommes, femmes, et adolescents, de grande qualité, à prix abordables et centrés sur le client."
  • Hôpital de Nairobi: Effectue des avortements, mais est très cher - environ 1000$ (en 2011). Adresse: Argwings Kodhek Rd, Nairobi. Horaires: Ouvert 24h/24, Tél: +254 20 2845000.[23]
  • Aunty Jane Kenya Safe Choice: Allez voir la page Facebook ou contactez-les par email: kenyanwomenonwaves@gmail.com.
  • Si vous souhaitez avoir recours à un avortement hors du Kenya, les avortements sont légaux sur simple demande au Mozambique, en Afrique du Sud et en Tunisie. Vous pourrez aussi trouver des services d'avortement légaux sur demande hors d'Afrique, dans des pays comme l'Inde, la Turquie, le Vietnam et beaucoup de pays européens. En Afrique de l'Est, les avortements sont autorisés afin de préserver la santé mentale ou physique de la femme enceinte(mais pas sur demande) en Erythrée, en Ethiopie et aux Seychelles. Les avortements sont autorisés pour raisons économiques en Zambie.

Coûts

Si vous êtes enceinte et pensez avorter hors du Kenya, vous devrez considérer les coûts suivants: les démarches pour le visa et tous les documents administratifs du pays dans lequel vous voulez avorter, le trajet dans le pays, le logement sur place, le coût de l'avortement, et le nombre total de jours où vous devrez rester dans le pays avant et après l'avortement, entre autres.

Information et assistance

Lois et stigmatisation sociale

Que prendre et où?

SERVICES DE POMPIERS ET D'AMBULANCE : COMPOSEZ LE 999

Coûts

Liste de ressources supplémentaires

  • Cliquez ici pour en savoir plus sur les droits des LGBTQ et des lois les concernant au Kenya. Il est important de noter que l'homosexualité est illégale dans le pays (en mai 2018).
  • African Women Link: PO Box 50795, Nairobi.
  • African Women's Communication And Development Network - Réseau de Communication et de Développement des Femmes Africaines: P.O. Box 54562, Nairobi, Tél: 254-2-440299, Fax: 254-2-443868.
  • Binti Legacy, Loita House (librairie féministe): Loita Street, Nairobi, Tél: +254.2.33.0854, Fax: +254.2.33.0854.
  • Coalition on Violence Against Women (COVAW) - Coalition contre la Violence faite aux Femmes: Ngong Road, près d'Adams Arcade, PO Box 7631, Nairobi, Tél: 254-2-574357/8, Fax: 254-2-574253, Email: covaw@iconnect.co.ke
  • Council For Economic Empowerment Of Women In Africa: P.O. Box 42542, Nairobi, Kenya, (254-2) 226742, (254-2) 340367
  • East Africa Women's League (EAWL) - Ligue des Femmes d'Afrique de l'Est: P.O.Box: 40308, Nairobi.
  • Education Centre for Women in Democracy - Centre Educatif pour les Femmes en Démocratie: P.O. Box 62714 , Nairobi, Tél: +254 2 562 304 ou +254 2 570 386, Fax: +254 2 561 316, E-mail: ecwd@arcc.or.ke

Références

  1. Prevalence of Contraceptive Use in Selected Countries
  2. EC Status and Availability: Kenya
  3. Trends in Contraceptive Use 2015
  4. Family Planning in Kenya: Not For Women Only
  5. More women in Kenya using birth control as counties drum up support
  6. Use of contraceptives on the rise among Kenya’s urban poo
  7. More women in Kenya using birth control as counties drum up support
  8. IPPF Kenya
  9. IPPF Kenya
  10. IPPF Kenya
  11. IPPF Kenya
  12. Princeton EC Website
  13. Princeton EC Website
  14. Princeton EC Website
  15. Princeton EC Website
  16. EC Status and Availability: Kenya
  17. Maternity Leave: Kenya
  18. East African Center for Law & Justice: Abortion in Kenya
  19. UN Report: Abortion in Kenya
  20. Working for the Promise of Safe Abortion in Kenya
  21. Women’s Lives Matter: Preventing Unsafe Abortion in Kenya
  22. East African Center for Law & Justice: Abortion in Kenya
  23. Kenya backstreet abortions kill thousands each year